Le Système Gribeauval: L’Artillerie napoléonienne

Le Système Gribeauval: L’Artillerie napoléonienne
2005 | PDF | 342 pages | 133 Mb
Lors de la Guerre de Sept Ans (1756-1763), l’artillerie française, puissante mais peu mobile, n’a pas été en mesure de rivaliser avec celles des autres états européens. Le développement et l’organisation d’une nouvelle artillerie est donc confié au général de Gribeauval (1715-1789).
De 1764 à sa mort, Gribeauval réforme l’artillerie française en concevant le premier système d’arme complet, comprenant l’armement (canon, obusier et mortier), mais aussi les matériels d’accompagnement (chariot, caisson à munitions, chèvre, etc.). Gribeauval organise l’artillerie en quatre services distincts : campagne, siège, place et côte. Chaque service répond à un besoin précis, avec des armes et outils adaptés à la situation. Le système Gribeauval se distingue également par la recherche d’une qualité de fabrication des matériels selon des conceptions industrielles : dimensionnements détaillés, plans et standardisation des pièces composantes.
Cette artillerie de conception nouvelle sera l’un des gages de victoires des guerres de la Révolution et de l’Empire.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s