Octave Gréard – De la Morale de Plutarque

Octave Gréard – De la Morale de Plutarque
Librairie Hachette – 1880 – PDF/OCR – 102 MB

Depuis que cette étude a paru pour la première fois, il a été publié en Allemagne, en Angleterre, en Amérique, des travaux qui attestent en faveur de Plutarque un retour d’attention presque universel; et ce qui caractérise cette sorte de renaissance, c’est que, contrairement aux traditions de la critique qui s’est de tout temps attachée de préférence à l’historien biographe, le moraliste en est l’objet.

Lire la suite

Publicités

Le roman de Brut par Wace

Le roman de Brut par Wace
É. Frère (Rouen) – 1836-1838 – PDF/OCR – 154 MB

Ouvrage publié pour la première fois d’après les manuscrits des bibliothèques de Paris, avec un commentaire et des notes par Le Roux de Lincy

Lire la suite

Jean de Brunhoff – ABC de Babar

Jean de Brunhoff – ABC de Babar
Éditions du Jardin des modes (Paris) – 1934 – PDF/OCR – 102 MB

Les lettres de A à Z, majuscules, minuscules, en caractères romains et en script. Pour les moins de 6 ans.

Lire la suite

Joseph Esneaux – Histoire philosophique et politique de Russie (5 vol)

Joseph Esneaux – Histoire philosophique et politique de Russie,
depuis les temps les plus reculés, jusqu’à nos jours (5 vol)

J. Corréard je – 1828 – PDF – 101 MB

L’histoire des Russes deviendra sans doute , et peut-être bientôt, l’histoire des maîtres du monde. Si la bonhomie européenne leur permet de s’établir sur la Méditerranée , ou , ce qui revient au même , de s’assurer le libre passage des Dardanelles, ils arracheront le trident des mains de l’Angleterre, et le knout régira l’univers abruti.

Lire la suite

Georges Colomb – La Famille Fenouillard (5e éd.)

Christophe – La Famille Fenouillard (5e éd.)
Librairie Armand Colin (Paris) – PDF/OCR – 102 MB

Histoire aussi véridique que vraisemblable des voyages de la Famille Fenouillard, où l’on verra comme quoi, à la suite de plusieurs crises gouvernementales et intestines, M. Fenouillard perdit successivement de nombreux chapeaux, mais conserva son parapluie. — Ouvrage destiné à donner à la jeunesse française le goût des voyages

Lire la suite

Ch.-V. Langlois – La société française au XIIIe siècle : d’après dix romans d’aventures

Ch.-V. Langlois – La société française au XIIIe siècle : d’après dix romans d’aventures
Hachette (Paris) – 1904 – PDF/OCR – 102 MB

Ayant entrepris d’esquisser l’histoire du xiiie siècle pour l’Histoire de France publiée par M. E. Lavisse, j’ai jugé nécessaire d’insérer dans cet ouvrage un chapitre sur « la Société française » à l’époque que j’étudiais. Il me semblait que, dans une Histoire générale, s’en tenir à l’histoire politique et administrative, c’était sacrifier une trop grosse part de la réalité. S’en tenir à l’histoire politique et administrative du moyen âge, c’est se condamner à ne savoir presque rien des sentiments des hommes du moyen âge et de ce qu’a été leur vie.

Lire la suite

Les Liaisons Dangereuses de Choderlos de Laclos [Livre audio]

[Livre audio]Les Liaisons Dangereuses de Choderlos de Laclos
MP3 – 315 + 449 MB

Les Liaisons dangereuses, sous-titré Lettres recueillies dans une société et publiées pour l’instruction de quelques autres, est un roman épistolaire écrit par Pierre Choderlos de Laclos et publié en 1782. Cette œuvre littéraire majeure du XVIIIe siècle, qui narre le duel pervers de deux nobles manipulateurs, roués et libertins du siècle des Lumières, est considérée comme un chef-d’œuvre de la littérature française
Il porte à un degré de perfection la forme épistolaire : aucun élément n’est gratuit, chaque épistolier a son style et la polyphonie des correspondances croisées construit un drame en quatre étapes au dénouement moralement ambigu, qui continue à fasciner le lecteur et à susciter de nombreuses adaptations

Lire la suite

Jean de Brunhoff – Histoire de Babar : le petit éléphant

Jean de Brunhoff – Histoire de Babar : le petit éléphant
Éditions du Jardin des modes – 1931 – PDF/OCR – 102 MB

Dans la forêt, un petit éléphant est né. Il s’appelle Babar. Sa maman le regarde grandir tendrement jusqu’au jour terrible où un chasseur la tue. Babar se réfugie alors en ville où il est recueilli par la vieille dame. Mais Babar se languit de sa famille et de sa forêt, lorsqu’un beau jour surgissent ses deux cousins, Arthur et Céleste. Ils décident de reprendre le chemin de la forêt. De retour chez lui, Babar, couronné roi des éléphants, choisit Céleste comme reine : couronnement et mariage ne sont que le début des aventures de nos deux héros.

Lire la suite

Henry Stanley – Dans les ténèbres de l’Afrique (2 vol)

Henry Stanley – Dans les ténèbres de l’Afrique :
Recherche et découverte d’Emin Pacha, gouverneur de l’Equatoria
Hachette – 1890 – PDF/OCR – 102 MB

Ce livre, que j’ai le très grand plaisir de vous dédier, est le récit de ce qu’a fait et souffert la « Mission de secours » transformée en « Mission de délivrance ». C’est le rapport officiel, le fidèle compte rendu des allées et venues de l’expédition que vous et le Comité aviez confiée à. mes soins.
Je n’ai malheureusement pu effectuer tout ce que je brûlais d’accomplir quand je quittai l’Angleterre en janvier 1887 ; l’affaissement complet du gouvernement de l’Equatoria jeta sur mes bras tant de vieillards et de malades à charroyer dans les hamacs, tant de gens faibles et débiles, tant de femmes et d’enfants, que notre petite colonne de soldats éprouvés devint un train d’ambulanciers auxquels toute aventureétait interdite. Le gouverneur, à moitié aveugle, emportait de nombreux bagages ; Casati était dans l’impossibilité de marcher ; 90 pour 100 des émigrants ne valaient guère mieux. A moins de sacrifier notre tâche sacrée, le but de notre expédition, nous ne pouvions l’océan

Lire la suite

F.-A. Pouchet – Histoire des sciences naturelles au moyen âge

F.-A. Pouchet – Histoire des sciences naturelles au moyen âge
Londres : H. Bailliere – 1853 – PDF/OCR – 103 MB

Les écrivains qui se sont occupés de tracer le tableau du mouvement intellectuel du Moyen uge n’ont donné qu’une médiocre attention aux sciences naturelles. G. Cuvier et de Blainville, dont l’immense talent aurait pu jeter tant de lumière sur un semblable sujet, l’ont eux-mêmes traité beaucoup trop brièvement. Ce reproche leur a déjà été adressé.
J’ai entrepris de combler cette lacune en composant cet ouvrage, pour lequel je sollicite l’indulgence du public; et que j’aurais désiré voir exécuté par une plume plus habile que la mienne.

Lire la suite