Dictionnaire international des écrivains du jour (3 vol) – A de Gubernatis

Dictionnaire international des écrivains du jour (3 vol) – A de Gubernatis
Florence – Louis Niccolai Editeur – 1891 – PDF/OCR – 203 MB

Après bientôt trois ans, la tâche laborieuse de rassembler les renseignements essentiels sur la vie et sur l’œuvre des écrivains les plus connus de nos jours, est accomplie. Je suis loin d’être satisfait de l’ouvrage que je Vous présente ; nul mieux que l’auteur, qui avait, sans doute, imaginé quelque chose de plus achevé, n’est à même d’en reconnaître les nombreuses lacunes et les regrettables imperfections. Ceci n’est donc que la première ébauche d’un livre international, qui manquait absolument, et qui pourra, par la collaboration suivie, secrète et ouverte, de chacun et de tout le monde, se perfectionner à l’infini.
Le livre, tel qu’il est, dans sa forme actuelle d’inventaire, n’est pas un livre inutile, comme intermédiaire international, et il est appelé, à mon avis, à rendre des services appréciables et à prendre sa place sur la table de travail de tout écrivain, comme une espèce de manuel rudimentaire de la production intellectuelle contemporaine.

Lire la suite

Carra de Vaux. Les penseurs de l’islam. T. I. Les souverains, l’histoire et la philosophie politique

Carra de Vaux. Les penseurs de l’islam. T. I. Les souverains, l’histoire et la philosophie politique
PARIS – Librairie PAUL GEUTHNER – 1921 – PDF/OCR – 115 MB

L’attention du grand public se tourne en ce moment de plus en plus vers l’Orient. Les liens entre les nations Européennes et les peuples de l’Islam, resserrés encore sur les champs de bataille pendant la dernière guerre, se font de plus en plus étroits. La France est maintenant en possession d’un immense empire musulman ; elle doit connaître à fond les peuples sur lesquels s’exerce son autorité ou son influence. Il faut qu’elle comprenne leurs âmes, leur passé, leurs fois, leurs instincts profonds, leurs anciennes gloires.
Nous avons voulu faire ici, non un Catalogue, mais un choix. Notre intention n’a pas été de tout dire, mais de mettre en relief les figures principales, de faire connaître les œuvres maîtresses, de donner le sentiment de quelques idées essentielles, la vue de certains sommets. Ce ne sont pas seulement des noms ou des titres de livres que nous présentons cm lecteur : c’est quelque chose de vivant, des personnes, des types, des pensées, des caractères.

Lire la suite

Dictionnaire Français-Japonais (2 vol.) – E. RAGUET & T. ONO

Dictionnaire Français-Japonais (2 vol.)
E. RAGUET & T. ONO – Tokyo, Librairie Sansaisha & Paris, E. Leroux – 1905 – PDF – 106 MB
Précédé d’un Abrégé de grammaire japonaise – Vol. 1 A-G ; Vol. 2 H-Z

RAGUET Émile, est né le 24 octobre 1854 à Braine-le-Comte, dans le diocèse de Tournai. Il commença par faire de brillantes études au Petit Séminaire de \Bonne Espérance », puis il entra au Grand Séminaire de Tournai où il fut ordonné sous-diacre le 26 mai 1877. Le 9 septembre, il était admis au Grand Séminaire des Missions Étrangères. Ordonné diacre le 20 septembre 1878, il reçut l’onction sacerdotale le 8 mars 1879. Destiné à la mission du Japon septentrional, il partit le 16 avril suivant.
Peu de temps après son arrivée à Nagasaki, il fut envoyé dans les îles, à l’entrée de la Baie de Nagasaki, dans une chrétienté composée de ceux qu’on appelait « les vieux chrétiens », descendants des martyrs. Le Père Raguet resta parmi ces chrétiens une quinzaine d’années. Puis son évêque lui demanda d’explorer le « milieu non chrétien » en bordure des vielles chrétientés. Il passa à Fukuoka, Oita, Miyasaki et enfin à Kagoshima, où St François Xavier avait abordé en 1549. C’est dans cette dernière ville qu’il se fixa en 1896. Il devait y rester quatorze ans. Outre son activité proprement apostolique et la charge de préparer à leur vie de missionnaires les jeunes Pères que son évêque lui confiait, il entreprit de composer un dictionnaire « Franco-Japonais ». Il eut la chance de pouvoir être aidé par un lettré japonais, M. Ono, qu’il eut la joie de baptiser au moment de sa mort.

Lire la suite

Paul MARTY – Etudes sur l’Islam africain (12 ebooks)

Paul MARTY – Etudes sur l’Islam africain (12 ebooks)
PDF – 320 MB

PACK 01

MARTY, P. (1914) – Les_écoles_maraboutiques_du_Sénégal La Medersa de Saint Louis
MARTY, P. (1915) – Les tribus de la Haute Mauritanie.
MARTY, P. (1916) – Etudes_sur_l’islam_maure Cheikh Sidïa, les Fadelïa, les…
MARTY, P. (1917) – Etudes sur l’islam au Sénégal, 1 les personnes

http://ul.to/pjfe3u5u

PACK 02

MARTY, P. (1917) – Etudes sur l’islam au Sénégal, 2 les doctrines et les institutions
MARTY, P. (1919) – L’émirat_des_Trarzas
MARTY, P. (1920) – Études sur l’Islam et les tribus du Soudan t. I
MARTY, P. (1920) – Études sur l’Islam et les tribus du Soudan t. II Lire la suite

Dictionnaire japonais français – Léon PAGES

Dictionnaire japonais français – Léon PAGES
FIRMIN DIDOT FRÈRES Imprimeurs – 1868 – PDF/OCR – 103 MB

L’admirable Dictionnaire Portugais – Japonais, publié par les Pères de la Compagnie de Jésus en l’année 1603, est devenu aujourd’hui d’une utilité considérable. Nous l’avons traduit en français, pour le plus grand avantage des Européens, sur l’exemplaire, pour ainsi dire unique, appartenant à la Bibliothèque impériale, et nous y avons fait un petit nombre d’additions (désignées par une astérisque), d’après la traduction espagnole contemporaine, presque aussi rare que l’original, qu’a bien voulu nous prêter M. Ternaux Compans. Nous nous sommes encore permis d’indiquer quelques synonymies d’histoire naturelle, empruntées à la Flore Japonaise de MM. de Siebold et Zuccarini et au catalogue botanique de MM. Hoffmann et Schultes.

Lire la suite

De l’empire Ottoman: de ses nations et sa dynastie, 1841-1845 – M. Chauvin-Beillard

De l’empire Ottoman: de ses nations et sa dynastie, 1841-1845 – M. Chauvin-Beillard
G.A. Dentu – 1845 – PDF – 103 MB

J’ai été étudier sur place, non pas l’affaire d’Orient, non pas même l’Orient au point de vue de telle ou telle grande question européenne, mais simplement l’Orient pour l’Orient. La chose n’est pas si aisée d’ailleurs ! Même à Constantinople ; c’est l’œuvre la plus laborieuse du monde, pour l’homme qui arrive de Londres ou de Paris. Un faubourg italien, maltais, allemand, grec, arménien et juif, n’est pas la ville des Sultans ; et quelques hôtelleries importées de France ou d’Angleterre, n’y sauraient offrir qu’une pauvre image de la vie orientale. C’est à Péra cependant que viennent s’abattre, pour y rester, les voyageurs de toute condition, riches et pauvres, touristes et publicistes. Après quelques visites aux mosquées, aux tombeaux, aux fontaines de Stamboul et d’Eyoub; après quelques promenades à Tharapia, à Bouyoukdéré, à Scutari, à l’Ile-des-Princes; touristes et publicistes reprennent le paquebot, et leur Orient est fait. Dans 1a réalité, ils ne sont venus chercher que la justification d’un Orient dès longtemps imaginé; et avec de l’esprit, l’on arrive plus ou moins vite à cette justification-là ? Mais tout l’esprit possible, ne suffirait pas à s’initier à l’Orient véritable.

Lire la suite

Le Berceau de l’Islam – Vol. 1. Le Climat. Les Bédouins – Henri Lammens

Le Berceau de l’Islam, l’Arabie occidentale à la veille de l’hégire – Vol. 1. Le Climat. Les Bédouins – Henri Lammens
Rome – Pontificii Instituti Biblici – 1914 – PDF/OCR – 102 MB

Preface (extraits, p. V-VI)
Les pages suivantes reproduisent le texte des leçons publiques, professées à l’Institut biblique de Rome, pendant le printemps de cette année. Dans la troisième partie, « les Bédouins » (pp. 185-334). nous avons remanie la matière d’un ancien cours, donné à la Faculté orientale de l’Université de Beyrouth (1905). En livrant ce travail à l’impression, nous en avons conservé le jet primitif, la libre allure de la causerie, de la conférence, laissant subsister certaines allusions locales, les citations d’intérêt purement littéraire, les digressions et aussi les retours sur des sujets touchés précédemment.
Le Berceau de l’islam ouvre la série d’études, promises dans l’Avant- Propos de Fàtima et les filles de Mahomet. Le volume suivant traitera des populations sédentaires du Higâz. Ensuite nous nous proposons de reprendre, inshâ’a allâh, période par période et en suivant l’ordre chronologique, la vie du Prophète. Nous réunirons, sous un titre spécial et avec une numérotation indépendante, les fascicules consacrés à chacune de ces époques, jusque, et y compris, le coup d’état du Triumvirat, c’est à dire, jusqu’au lendemain de la mort de Mahomet. « Immense labeur », tâche de longue haleine ; pouvons-nous le dissimuler ? Mais, comme l’a deviné un bienveillant critique, « les fiches sont déjà prêtes, il ne reste qu’à les mettre en œuvre ».
Quoique sur plus d’un point cette préparation se trouve fort avancée, nous renonçons à supputer d’avance le nombre d’années et de volumes que réclamera l’exécution de ce plan. Nous traiterons chaque période comme un tout distinct, sans craindre les développements. Notre procédé sera donc plus monographique que biographique. L’ensemble — si nous devons en voir la fin —formera une nouvelle Vie de Mahomet.
Rome, fin Septembre 1913

Lire la suite

Carra De VAUX – La Doctrine De l’Islam.

Carra De VAUX – La Doctrine De l’Islam.
Gabriel BEAUCHESNE & C », Éditeurs – 1909 – PDF/OCR – 101 MB

AVANT-PROPOS : Cet ouvrage est consacré à l’islamisme orthodoxe. Nous espérons qu’il sera utile au lecteur; c’est uniquement à son intention que nous l’avons fait; car pour nous, ayant déjà beaucoup écrit sur l’islamisme, nous avons eu tout le loisir d’exprimer sur ce sujet les idées qui pouvaient nous être chères ou qui nous étaient personnelles. Nous croyions n’avoir plus rien à en dire. Cependant certains lecteurs ont paru chercher autre chose encore, quelque chose qu’ils ne trouvaient ni dans nos propres ouvrages, ni dans ceux de nos devanciers et de nos confrères; et nous avons tenté de répondre à leur désir…

Lire la suite

Apiculture moderne – A. L Clément

Apiculture moderne – A. L Clément
Paris – Larousse – 1907 (9e édition) – PDF/OCR – 105 MB

L’apiculture (de apis, nom latin de l’abeille) est l’art de cultiver les abeilles, vulgairement appelées mouches à miel. On sait que l’apiculture remonte aux temps les plus reculés. Les anciens savaient apprécier les qualités du miel et faisaient grand cas des liqueurs qu’il servait à préparer. Qui, en effet, ne connaît de réputation le fameux hydromel, et les abeilles du mont Hymette ?
Les transformations du miel en boissons ou autres préparations d’un emploi direct peuvent rendre de grands services aux producteurs et leur assurer une honnête rémunération de leurs peines.

Lire la suite

Nouveau dictionnaire des origines – François Noel (2 vol)

Nouveau dictionnaire des origines, inventions et découvertes dans les arts, les sciences, la géographie, le commerce, l’agriculture, etc. … – François Noel
Paris – Janet et Cotelle – 1827 – PDF/OCR – 103+112 MB

On a souvent contesté le mérite et l’utilité des Dictionnaires, et chaque jour en voit éclore de nouveaux. L’observation chagrine de ceux qui les blâment n’est peut-être pas dépourvue de justesse, si on l’applique aux sciences et aux arts. En effet, chacune de ces branches des connaissances humaines peut être considérée comme formant un corps de doctrine dont les divers membres sont dans une dépendance réciproque les uns des autres. L’ordre alphabétique rompt nécessairement l’unité du tout, la liaison des parties, l’ensemble systématique, le rapport des observations et des conséquences; c’est en quelque sorte un édifice démoli, dont les pièces disjointes et dispersées ne peuvent retracer l’harmonie et l’ordonnance.

Il y aurait cependant de l’injustice à ne pas reconnaitre les bons effets qu’ont produits ces mêmes ouvrages , en répandant le gout de l’instruction, en jetant dans la circulation des notions peu approfondies, si l’on veut, mais appropriées à la généralité des lecteurs , en mettant à la portée des moindres fortunes l’acquisition de ces répertoires, que la simple curiosité ne consulte point sans fruit, et d’ou il peut jaillir même pour la science quelque trait de lumière.

Il est pourtant une classe d’ouvrages de ce genre à laquelle les réflexions de la critique ne sont nullement applicables. On peut placer en premier lieu les Glossaires, dont l’utilité ne peut être révoquée en doute ; dans la seconde classe se trouvent les Dictionnaires dont l’objet est de réunir des matières qui, sans être homogènes, ont un air de famille en quelque sorte et un caractère général de ressemblance. Tels sont, par exemple, ceux de géographie, d’antiquités, de mythologie, etc.

On peut ranger dans ce nombre celui que nous publions aujourd’hui, et qu’on nous demandait depuis longtemps. Il y a plus de seize ans que nous en avons formé le projet; mais, distraits par d’autres occupations, nous l’avions toujours ajourné, sans cependant le perdre entièrement de vue, et en recueillant successivement les matériaux que nous devions mettre en œuvre. Ce n’est qu’à la vue de la riche moisson que nous avions entre les mains que nous nous sommes déterminés à en faire usage.

Lire la suite