Études d’histoire orientale. Les sultans ottoman – Halil GANEM

Études d’histoire orientale. Les sultans ottoman – Halil GANEM
Paris – A. Chevalier-Marescq & cie – 1901 – PDF – 102 MB

Préface : Dans l’étude de l’Histoire du Moyen Age, comme dans celle de l’Histoire ancienne, il est nécessaire, suivant l’opinion émise par le savant écrivain Heeren, de séparer les Etats qui, par leur constitution, ont donné un grand développement à l’homme lui-même, de ceux où l’homme, considéré uniquement comme esclave, ne jouit d’aucun droit individuel et ne s’élève au-dessus des autres que par la faveur du maître. Il convient de ranger dans cette dernière catégorie l’empire ottoman où les sultans exercent un despotisme illimité et où, du sommet à la base de la hiérarchie, rien ne doit s’accomplir sans leur volonté.

Lire la suite

Publicités

Histoire de l’islamisme et de l’empire ottoman – L.. de La Garde de Dieu

Histoire de l’islamisme et de l’empire ottoman – L.. de La Garde de Dieu
Bruxelles – Société belge de librairie – 1892 – PDF/OCR – 101 MB

AVANT-PROPOS. A l’heure où la politique panislamique d’Abd ul-Hamid II, sultan de Turquie, menace l’Europe entière d’un danger nouveau, il nous paraît opportun d’étudier la conduite des Turcs à l’égard des peuples chrétiens au cours de l’histoire.
Depuis des siècles, le colosse ottoman a vécu sous le joug, mais voici que l’homme malade, tantôt encore à l’agonie, se remue et commence à relever la tête. ..

Lire la suite

De l’empire Ottoman: de ses nations et sa dynastie, 1841-1845 – M. Chauvin-Beillard

De l’empire Ottoman: de ses nations et sa dynastie, 1841-1845 – M. Chauvin-Beillard
G.A. Dentu – 1845 – PDF – 103 MB

J’ai été étudier sur place, non pas l’affaire d’Orient, non pas même l’Orient au point de vue de telle ou telle grande question européenne, mais simplement l’Orient pour l’Orient. La chose n’est pas si aisée d’ailleurs ! Même à Constantinople ; c’est l’œuvre la plus laborieuse du monde, pour l’homme qui arrive de Londres ou de Paris. Un faubourg italien, maltais, allemand, grec, arménien et juif, n’est pas la ville des Sultans ; et quelques hôtelleries importées de France ou d’Angleterre, n’y sauraient offrir qu’une pauvre image de la vie orientale. C’est à Péra cependant que viennent s’abattre, pour y rester, les voyageurs de toute condition, riches et pauvres, touristes et publicistes. Après quelques visites aux mosquées, aux tombeaux, aux fontaines de Stamboul et d’Eyoub; après quelques promenades à Tharapia, à Bouyoukdéré, à Scutari, à l’Ile-des-Princes; touristes et publicistes reprennent le paquebot, et leur Orient est fait. Dans 1a réalité, ils ne sont venus chercher que la justification d’un Orient dès longtemps imaginé; et avec de l’esprit, l’on arrive plus ou moins vite à cette justification-là ? Mais tout l’esprit possible, ne suffirait pas à s’initier à l’Orient véritable.

Lire la suite