Octave Gréard – De la Morale de Plutarque

Octave Gréard – De la Morale de Plutarque
Librairie Hachette – 1880 – PDF/OCR – 102 MB

Depuis que cette étude a paru pour la première fois, il a été publié en Allemagne, en Angleterre, en Amérique, des travaux qui attestent en faveur de Plutarque un retour d’attention presque universel; et ce qui caractérise cette sorte de renaissance, c’est que, contrairement aux traditions de la critique qui s’est de tout temps attachée de préférence à l’historien biographe, le moraliste en est l’objet.

Lire la suite

Publicités

René Berthelot – Un romantisme utilitaire; étude sur le mouvement pragmatiste

René Berthelot – Un romantisme utilitaire; étude sur le mouvement pragmatiste
Paris F. Alcan – 1911-22 – PDF/OR – 102 MB

t. 1. Le pragmatisme chez Nietzsche et chez Poincaré.
t. 2. Le pragmatisme chez Bergson.
t. 3. Le pragmatisme religieux chez William James et chez les catholiques modernistes

Lire la suite

Philibert Damiron – Essai sur l’histoire de la philosophie en France, au XVIIe siècle

Philibert Damiron – Essai sur l’histoire de la philosophie en France, au XVIIe siècle
L. Hachette et cie – 1846 – PDF/OCR – 102 MB

Au moment de rentrer, par un livre de quelque étendue, en communication avec le public, dont après plusieurs années, sinon précisément de silence, au moins de rares écrits, je dois craindre d’être aujourd’hui à peu près oublié, je sens avant tout le besoin de lui bien faire connaître l’esprit qui a présidé à la composition de cet ouvrage, consacré en même temps à l’histoire et à la philosophie, ou, pour mieux dire ma pensée, à la philosophie par l’histoire : l’esprit qui y règne est double; c’est d’une part celui que je crois convenable à l’histoire; c est de l’autre celui qui me paraît propre à la philosophie. Je voudrais essayer de les déterminer l’un et l’autre et d’en donner une explication que, afin de la rendre plus satisfaisante, je demande même la permission de ne pas renfermer dans des limites trop étroites.

Lire la suite

Emile Littré – Auguste Comte et la philosophie positive

Emile Littré – Auguste Comte et la philosophie positive
Paris, L. Hachette et cie – 1864 – PDF/OCR – 101 MB

PREFACE.: C’est en 1840 que je connus M. Comte. Un ami commun me prêta le Système de philosophie positive; M. Comte, apprenant que je lisais son livre, m’en envoya un exemplaire. Tel fut le commencement de notre liaison.
M. Comte ne s’était pas trompé dans l’avance qu’il me faisait. Son livre me subjugua. Une lutte s’établit dans mon esprit entre mes anciennes opinions et les nouvelles. Celles-ci triomphèrent, d’autant plus sûrement que , me montrant que mon passé n’était qu’un stage, elles produisaient non pas rupture et contradiction, mais extension et développement. Je devins dès lors disciple de la philosophie positive, et je le suis resté, sans autres changements que ceux que me commandait l’effort incessant de poursuivre, à travers d’autres travaux d’ailleurs obligatoires, les rectifications et les agrandissements qu’elle comporte.

Lire la suite

Ernest Seillière – Jean-Jacques Rousseau

Ernest Seillière – Jean-Jacques Rousseau
Paris, Garnier – 1921 – PDF/OCR – 103 MB

On ne conteste plus guère aujourd’hui l’influence que Jean-Jacques Rousseau exerça dans le passé et continue d’exercer présentement sur les âmes. C’est un fondateur de religion ou mieux c’est, selon nous, le propagateur, souverainement efficace, d’une hérésie chrétienne de caractère mystique qu’il emprunta de quelques précurseurs moins écoutés que lui-même et qu’il sut adapter, avec un art exquis, au goût et au gré de son époque : en sorte que nous voyons désormais sa doctrine plus ou moins sciemment acceptée par une grande partie de l’humanité pensante. Il y a près d’un siècle déjà que Ballanche le plaçait parmi les grands mystiques issus de la prédication de Jésus, à la suite des Dante ou des sainte Thérèse. Lire la suite

Ernest Seillière – Apollôn ou Dionysos

Ernest Seillière – Apollôn ou Dionysos : étude critique sur Frédéric Nietzsche et l’utilitarisme impérialiste
Paris – Plon-Nourrit et cie – 1905 – PDF.OCR – 102 MB

De Darwin à Nietzche, tel est le titre du livre le plus intéressant peut-être qu’ait produit jusqu’ici Fexégfèse nietzschéenne. Aux yeux du D’ Tille, auteur de cette étude, le nouveau Zarathoustra marque un pas de (]éant sur la voie de la morale évolutionniste et réalise un immense proférés sur les utilitaires anglais (dont sa prédication est issue par réaction) en ce qu’il substitue à la tendance humanitaire, démocratique et chrétienne, toujours prépondérante outre-Manche dans le cœur des positivistes les phis intrépides, une formule nettement sélectionniste.

Lire la suite

Théodore de Régnon – La métaphysique des causes d’après Saint Thomas et Albert le Grand

Théodore de Régnon – La métaphysique des causes d’après Saint Thomas et Albert le Grand
Paris : Retaux – 1906 – PDF/Ocr – 102 MB

De divers côtés l’ou réclamait la réimpression de l’ouvrage du Père Théodore de Régnon sur la Métaphysique des causes depuis longtemps épuisé. Une édition posthume, reproduction fidèle (2) de la première, vient d’être entreprise par les soins de la maison V. Uetaux, qui a tenu à répondre au légitime desideratum du public philosophique. On a placé en tête du présent volume une belle héliogravure Dujardin. Il ne sera peut-être pas hors de propos, pour en préciser la signification, d’esquisser en quelques traits rapides la physionomie intellectuelle et morale du regretté métaphysicien.

Lire la suite

Gaston Sortais – Traité de philosophie

Gaston Sortais – Traité de philosophie
Paris – P. Lethielleux – 1922 – PDF/OCR – 113 MB

TOME I : Psychologie – Logique
TOME II : Morale – Esthétique – Métaphysique – Vocabulaire philosophique

Lire la suite

Pascal – Discours sur les passions de l’amour

Pascal – Discours sur les passions de l’amour
Paris – Grasset – 1911 – PDF/OCR – 101 MB

L’homme est né pour penser; aussi n’est-il pas un moment sans le faire ; mais les penséespures, qui le rendraient heureux s’ il pouvait toujours les soutenir, le fatiguent et l’abattent. C’est une vie unie, à laquelle il ne peut s’accommoder ; il lui faut du remuement et de l’action, c’est-à-dire qu’il est nécessaire qu’il soit quelquefois agité des passions dont il sent dans son cœur des sources si vives et si profondes.
Les passions qui sont le plus convenables à l’homme et qui en renferment beaucoup d’autres sont l’amour et l’ambition : elles n’ont guère de liaison ensemble ; cependant on les allie assez souvent; mais elles s’affaiblissent l’une l’autre réciproquement, pour ne pas dire qu’elles se ruinent.

Lire la suite

Paul Belouino – Des passions : dans leurs rapports avec la religion, la philosophie, la physiologie et la médecine légale

Paul Belouino – Des passions : dans leurs rapports avec la religion, la philosophie, la physiologie et la médecine légale
Paris – Waille – 1844 – PDF/OCR – 101 MB

Bien des livres ont été écrits sur le sujet que je traite; je dois expliquer au lecteur pour quelles raisons j’ai publié le mien. Dirai-je qu’il entre dans le plan d’une série de travaux que j’ai entrepris; que, d’après ce plan , je devais nécessairement parler des passions humaines ? C’est là un rêve de ma pensée que le temps peut effacer d’un coup d’aile, que mes efforts n’auront peut-être jamais la puissance de réaliser. Je prie qu’on me pardonne cette première raison , cette illusion , peut-être

Lire la suite