Ernest Seillière – George Sand, mystique de la passion, de la politique et de l’art

Ernest Seillière – George Sand, mystique de la passion, de la politique et de l’art
Paris – Alcan – 1920 – PDF/OCR – 102 MB

Le copieux et consciencieux ouvrage de Vladimir Karénine (Mme Komarof) sur George Sand, sa vie et ses œuvres, conduit actuellement l’illustre romancière jusqu’en 1847, c’est-à-dire à la fin du premier tiers de son activité artistique. Encore ce travail est-il surtout une biographie, appuyée sur des documents inédits qui ont été mis à la disposition de l’auteur : s’il fournit une très utile, une indispensable base à l’examen de la pensée théorique de Sand, il laisse à peu près tout à dire sur les vicissitudes de ses convictions psychologiques et morales. C’est ce dernier champ d’études que nous abordons pour notre part, à la lumière des conclusions historiques que nous avons exposées plus d’une fois déjà dans nos écrits antérieurs et dont nous avons tenté des applications en tous sens. Nous estimons, en effet, que le tempérament émotif d’Aurore Dupin, associé à ses exceptionnelles facultés d’expression, l’a conduite à reprendre la prédication de son maître Rousseau et à formuler les plus instructifs commentaires sur ce mysticisme, de nuance spécifiquement féminine, qui est, à notre avis, la religion dominante de l’Europe contemporaine.


Lire la suite

Publicités

Ernest Seillière – L’impérialisme démocratique

Ernest Seillière – L’impérialisme démocratique
Paris – Plon – 1907 – PDF/OCR – 102 MB

AVERTISSEMENT : Les quelques mois qui se sont écoulés depuis que parut en traduction allemande ce troisième volume de notre Philosophie de l’impérialisme nous ont permis d’apporter quelques améliorations au texte primitif. Ces améliorations portent surtout sur le début de la première et de la seconde partie, et sur la conclusion qui avait été un peu hâtivement rédigée.

Lire la suite

Madame de Staël – De l’influence des passions sur le bonheur des individus et des nations

Madame de Staël – De l’influence des passions sur le bonheur des individus et des nations
Lausanne – Jean Mourer, Hignou et Compe – 1796 – PDF/OCR – 102 MB

AVANT-PROPOS. On pensera, peut-être, qu’lm y a de l’emppressement d’auteur à faire paraître la première partie d’un livre quand la seconde n’est pas encore faite ; d’abord malgré la connexion de ces deux parties entre elles , chacune peut être Considérée comme un ouvrage séparé ; mais il est possible aussi que , condamnée à la célébrité , sans pouvoir être connue, j’éprouve le besoin de me faire juger par mes écrits

Lire la suite

Jean Larocque – La plume et le pouvoir au XVIIe siècle : premier essai

Jean Larocque – La plume et le pouvoir au XVIIe siècle : premier essai
Paris – P. Ollendorff – 1888 – PDF/OCR – 103 MB

Je me hâte de me défendre contre un vilain soupçon : celui de présenter au lecteur un livre de critique litte’raire. Je n’en ai jamais lu, et je serais désolé qu’on me suspectât d’en avoir écrit.
Des esprits très fins ont récemment employé leurs loisirs et beaucoup d’encre à examiner si Racine fut un romantique ou un classique : j’avoue que, quant à moi, je ne donnerais pas la fumée d’une cigarette pour le savoir.

Lire la suite

La cité future. Essai d’une utopie scientifique – Ernest Tarbouriech

La cité future. Essai d’une utopie scientifique – Ernest Tarbouriech
Paris – P. V. Stock – 1902 – PDF.OCR – 102 MB

C est un lieu commun de montrer le socialisme sorti de l’Utopie et l’auteur du livre intitulé Dïe EniwicLfihmg des Soziahsmus von der Utopie zur Wissenschaft. Engels est après Marx, responsable du préjugé très répandu chez les socialistes auquel je me heurte. Ces deux grands penseurs, fondant, en opposition au socialisme utopique (de Saint-Simon, de Fourier et d’Owen, le socialisme scientifique lequel consiste dans un exposé critique de l’état économique actuel dans son développement historique etdes principes théoriques qui en résultent- ont, dit Anton Menger,
repoussé comme utopique tout exposé détaillé de l’organisalion sociale future et cette condamnation a été répétée après eux par tous les socialistes qui s’attribuent l’épithète de scientifiques. Quelle peut en être la raison ?

Lire la suite

La société future – Jean Grave

La société future – Jean Grave
Paris – P.V. Stock – 1895 – PDF – 102 MB

Sous le vocable : Société au lendemain de la Révolution, nous avions déja. fait paraître cette étude; mais ce titre pris, sous I’influence de diverses causes de discussions présentes, ne répondait pas absolument à notre manière de voir, c’est pourquoi, en développant notre étude, nous lui substituons un titre plus en harmonie avec notre conception.
En effet, étant donnée l’idée que nous nous faisons de la Révolution, cette dernière ne peut pas avoir de lendemain. Les révolutions qui s’opèrent en trois jours, une semaine, un mois ou une année, peuvent avoir un lendemain, la révolution sociale, telle que nous la comprenons, ne prendra fin que du jour ou I’autorité aura complètement disparu de la terre, ..

Lire la suite

Les aventures de Télémaque – Fénelon

Les aventures de Télémaque – Fénelon
Paris – Hachette – 1920 – PDF/OCR – 102 MB

Précepteur du duc de Bourgogne, petit-fils de Louis XIV, Fénelon compose pour son élève ce roman pédagogique visant à l’initier à la morale et à la politique autant qu’aux textes antiques.
Ce texte est construit comme un roman d’aventures inspiré de l’Odyssée d’Homère. Télémaque, fils d’Ulysse, part à la recherche de son père et rencontre, au cours de son périlleux voyage, tous les peuples de l’Antiquité. Ces épisodes sont autant d’occasions de présenter à son jeune élève, sous une forme attrayante, différents types de gouvernement et d’autorité. Le roman met en scène une lutte entre le Bien et le Mal. La mythologie offre un cadre mais les situations permettent aussi d’évoquer les grandes figures de la Bible. C’est la Sagesse qui conduit le héros et l’invite à établir la paix entre les hommes au nom de la fraternité universelle.
Publié pour la première fois en 1699 sans consentement de l’auteur, l’ouvrage est perçu comme une critique de l’absolutisme royal et provoque la disgrâce de Fénelon. Mais le livre connaît un immense succès et sert de modèle à des générations d’éducateurs.

Lire la suite

Études d’histoire orientale. Les sultans ottoman – Halil GANEM

Études d’histoire orientale. Les sultans ottoman – Halil GANEM
Paris – A. Chevalier-Marescq & cie – 1901 – PDF – 102 MB

Préface : Dans l’étude de l’Histoire du Moyen Age, comme dans celle de l’Histoire ancienne, il est nécessaire, suivant l’opinion émise par le savant écrivain Heeren, de séparer les Etats qui, par leur constitution, ont donné un grand développement à l’homme lui-même, de ceux où l’homme, considéré uniquement comme esclave, ne jouit d’aucun droit individuel et ne s’élève au-dessus des autres que par la faveur du maître. Il convient de ranger dans cette dernière catégorie l’empire ottoman où les sultans exercent un despotisme illimité et où, du sommet à la base de la hiérarchie, rien ne doit s’accomplir sans leur volonté.

Lire la suite

Carra de Vaux. Les penseurs de l’islam. T. I. Les souverains, l’histoire et la philosophie politique

Carra de Vaux. Les penseurs de l’islam. T. I. Les souverains, l’histoire et la philosophie politique
PARIS – Librairie PAUL GEUTHNER – 1921 – PDF/OCR – 115 MB

L’attention du grand public se tourne en ce moment de plus en plus vers l’Orient. Les liens entre les nations Européennes et les peuples de l’Islam, resserrés encore sur les champs de bataille pendant la dernière guerre, se font de plus en plus étroits. La France est maintenant en possession d’un immense empire musulman ; elle doit connaître à fond les peuples sur lesquels s’exerce son autorité ou son influence. Il faut qu’elle comprenne leurs âmes, leur passé, leurs fois, leurs instincts profonds, leurs anciennes gloires.
Nous avons voulu faire ici, non un Catalogue, mais un choix. Notre intention n’a pas été de tout dire, mais de mettre en relief les figures principales, de faire connaître les œuvres maîtresses, de donner le sentiment de quelques idées essentielles, la vue de certains sommets. Ce ne sont pas seulement des noms ou des titres de livres que nous présentons cm lecteur : c’est quelque chose de vivant, des personnes, des types, des pensées, des caractères.

Lire la suite

COLLECTIF‎ – Un Siècle. Mouvement du monde de 1800 à 1900.

COLLECTIF‎ – Un Siècle. Mouvement du monde de 1800 à 1900.‎
René Giard & P., Lethielleux Editeur – PDF – 102 MB

Mouvement politique et économique : Les nationalités, par Lamy. Les gouvernements, par Joly. Le partage du monde, par Pinon. La Législation, par Chénon….
Mouvement intellectuel : La Presse, par Tavernier. L’Education, par Péchenard. La Critique, par Lapôtre. La Philosophie, par Didiot. L’Archéologie, par Allard….
Mouvement religieux : Les religions non-chrétiennes, par le Baron Carra de Vaux. Les luttes de l’Eglise, par Fonsegrive… Préface par Eugène-Melchior de Vogüe‎

Lire la suite